Un billet POKER LOTTO ALL IN ouvre la porte à une nouvelle carrière d’écrivain pour un père de famille d’Aurora

Ce jour-là, Shawn F. était en congé, et il en avait profité pour aller faire des courses. À la base, il n’avait pas prévu s’arrêter où que ce soit, mais au moment de passer devant son dépanneur où il s’arrête souvent pour jouer à POKER LOTTO, les jours où il travaille au service de messagerie, quelque chose lui a dit de tourner à gauche.

« Ce n’était vraiment pas très logique de faire ce virage à gauche, mais pour une raison ou une autre, j’ai senti que je devais jouer », a affirmé l’homme de 56 ans, père de deux enfants. Il a choisi d’ajouter ALL IN à son billet de POKER LOTTO, et ce billet à 3 $ lui a fait obtenir une paire d’as, et ainsi un billet à 2 $ gratuit. Le commis lui a demandé s’il voulait ajouter ALL IN à ce nouveau billet pour 1 $, pour courir la chance de remporter le gros lot qui continuait d’augmenter. Il lui a dit oui.

« Je suis debout dans le magasin, je ne porte même pas attention à l’écran, puis je me rends compte qu’il ne me manque qu’une carte pour avoir une quinte royale », se souvient-il. L’écran s’est soudainement allumé. « J’ai dit au gars derrière moi ‘Est-ce que j’hallucine?’, se souvient Shawn. Il m’a dit ‘Félicitations’, et je me suis pincé, je me suis demandé si tout cela est bien vrai. » Shawn est sorti du magasin et une fois dans sa voiture, toujours sous le choc, il a envoyé à son fils Ryan une photo du billet avec le message « Je viens de gagner 75 000 $ au poker ».

La réponse n’a pas tardé : « BRAVO! » Et ensuite : « Maintenant tu vas pouvoir te mettre à écrire! »

Il faut dire que père et fils sont très proches, et que son fils le connait bien : c’est exactement ce que Shawn a fait avec son lot.

À l’époque où ses enfants avaient respectivement 4 et 7 ans, leur père avait commencé à leur raconter des histoires fantastiques tous les soirs avant de se coucher. Tous ensemble dans le placard de la chambre, ils imaginaient voyager dans l’espace et dans le temps.

« C’était vraiment adorable. On ouvrait ensuite la porte du placard et on sortait furtivement dans la chambre, prêts pour des aventures magiques. » Les enfants et leur père devenaient alors de véritables acteurs dans les récits.

Mais quand les enfants ont grandi, il a cessé petit à petit de leur raconter des histoires. La vie, aussi, est arrivée : Shawn s’est retrouvé aux prises avec un cancer, le lymphome non hodgkinien, auquel il a survécu. Un jour qu’il souffrait beaucoup, son fils Ryan, âgé de 13 ans, assis avec lui dans la voiture, a essayé de lui remonter le moral en lui rappelant toutes les histoires qu’il avait inventées; il lui avait suggéré de les mettre sur papier. Et c’est ce que Shawn a fait. En tout, il a écrit 20 livres pour enfants basés sur les aventures de ses propres enfants. Les livres racontent les aventures de deux enfants, Jaime et Ryan (comme les siens), qui rencontrent le gardien d’une porte magique nommé Maxamillion. Maxamillion les emporte alors dans des voyages à travers l’espace et le temps, et leur raconte des histoires, des mythes et des légendes.

Ces livres n’avaient pas encore été publiés, mais dès que Shawn a gagné à la loterie, il s’est trouvé un éditeur et s’est mis au travail. Le premier livre de sa série intitulée Adventure Closet, « Le placard des aventures », porte le titre de « Land of the Dinosaurs » (le pays des dinosaures) et sortira en octobre prochain. Les 19 autres s’ensuivront, puis 10 autres dont il a déjà écrit un brouillon, et peut-être plus encore par la suite. Il a également l’intention d’écrire un mémoire.

Bien entendu, Shawn a également profité de son lot pour faire quelques achats amusants pour ses enfants et pour lui-même. Après avoir réclamé son chèque, il s’est rendu à Windsor, là où se trouve l’université de son fils, et est allé faire des courses avec lui – il en a profité pour lui payer un nouveau casque d’écoute et des lunettes de soleil. Il a aussi payé quelques factures et fait faire des réparations pour sa voiture vieille de 10 ans. Et puis il s’est acheté un vélo. Mais la majeure partie de l’argent, il l’a mise de côté pour ses livres.

« Je n’ai pas complètement perdu la tête, a-t-il dit. Pour moi, l’argent, c’est un outil, c’est tout. Et j’avais besoin de cet outil pour commencer ces projets. »

Son fils Ryan, pour sa part, a affirmé que c’est « une grande vague de joie » qui s’est abattue sur lui quand il a appris que son père avait gagné à la loterie. Il était alors assis dans la salle d’attente d’un cabinet de médecine et s’est rendu compte que son père allait enfin pouvoir publier ses œuvres.

« Je me suis mis à sourire à pleines dents, a-t-il dit. Je me suis dit ‘il a gagné, il a vraiment gagné!’ » Pour lui, c’est le point culminant qui conclut toutes les difficultés qu’a vécues son père au fil des ans. « Je pense simplement qu’il existe un bon moment pour chaque chose, dit-il. S’il avait gagné cet argent il y a cinq ans de cela, peut-être que ça n’aurait pas marché, mais cette fois, c’est la bonne. »

Shawn voit aussi cette expérience avec les yeux d’un philosophe. « L’univers a ouvert une nouvelle porte pour moi et m’a dit de la franchir. C’est comme ça que l’univers fonctionne. Il sait quand on n’est pas prêt, mais une fois qu’on l’est, le voilà qui ouvre une porte », dit-il. « C’est comme dans mes livres, c’est une grande porte magique. Et il faut la traverser pour commencer l’aventure. » Et parfois, toute cette aventure commence avec un simple virage à gauche!

Kay Miller  | Postmedia content Works

Avertissement : Cette histoire a été écrite par Content Works, la division du contenu commercial de Postmedia, au nom d’OLG.

« Je me suis pincé et me suis demandé si c’était bien vrai. »